12 acrostiches sur… ACROSTICHES

Cliquez ici pour voir et entendre ces sales acrostiches sur ACROSTICHES en vidéo.
Accrochez-moi ces vers au bout des hameçons,
Caressez leurs corps mous en une bonne leçon,
Reculez de dégoût devant leur jolie danse,
Ouvrez vos bouches exquises déchirant le silence,
Sinon point de poisson, au bout de vos journées !
Tout ce que vous pourrez trouver à enfourner :
Il restera les vers, leur goût, imaginez !
C'est la vie des humains que j'ai ici décrite,
Hideux petits zéros, bien souvent hypocrites,
Et leurs vies pathétiques valent la peine d'être écrites…
Sinon que reste-t-il de leurs cris volatils ?

Accordez-moi l'asile bien insonorisé,
Ce cabinet douillet aux murs capitonnés,
Refusant de soumettre mes vers à la risée,
Offrant à leur valeur un écrin festonné…
Silence dans les chaumières pour la télé qui chante !
Taisez-vous qu'on entende les bouffons qui enchantent !
Il y a dans chaque foyer la fenêtre qui gueule,
Chassée par l'Internet et son moteur Google…
Honni soit l'impudent qui critique le progrès,
Et tire à boulets rouges de son canon en grès,
Sur les merveilles du jour qui font le monde "so grey" !

Alors, combien de fois, vais-je encore versifier,
Cracher mes mots sachant qu'on ne pourra s'y fier,
Radotant mes vieux rêves d'amour diversifié,
Offrant aux yeux hagards, des maux identifiés,
Sans relâche ni remord, sans jamais vérifier,
Tant je suis sûr de moi, de mes dons qualifiés…
Il faut que je m'abuse pour bien intensifier
Ces produits de mon âme, que nul n'a déifiés.
Hors de mon pâle écran, personne n'est gratifié,
Et je suis le seul âne qui ne soit horrifié,
Sachant ce que je sais, ma vue opacifiée…

A quoi bon faire rimer des bouts de vers obscènes ?
Caler des maux obscurs, pour les traîner sur scène ?
Roter des sons abjects, des locutions malsaines ?
Offrir à nul regard des idées qu'on assène,
Sans jamais rencontrer d'oreilles ou d'yeux ravis ?
Tel est notre destin de parasites à vie
Il nous faut accepter de remuer à l'envi,
Comme si l'on pouvait nous maintenir en vie,
Homoncules maladroits, censés semer la honte
Et dans l'indifférence, piteuses interférences,
Survivant à l'ennui depuis notre heure de ponte.

Appuyez-vous sur moi, si je peux être utile,
C'est bien long d'aligner des mots par trop futiles !
Rendez un peu de sens à mes heures qui défilent,
Outrageant le français de rimes au bout des fils,
Souffrez que mon clavier n'ait pas servi à rien,
Tapoté en tous sens par mes doigts de vaurien !
Impulsez à mes vers une force inconnue,
Comme si vos beaux yeux m'allaient porter aux nues,
Harponnant mon destin vers des hauteurs tragiques,
Enseignant le respect à ces moteurs magiques,
Sur la toile d'araignée, où l'esprit va saigner.

Allons, plus qu'un effort et le compte y sera…
Ce seront onze poèmes avec des queues de rats,
Ridicules et tordues, et l'on remarquera,
Oh ! Si quelqu'un les voit… que depuis le dieu Râ,
Sans relâche les humains ont vénéré des dieux…
Tant pis s'ils ont passé, et remplacés, les vieux,
Il y a toujours du jeune, dans le plafond sacré.
C'est le prêt-à-penser de nos cerveaux nacrés,
Habile salmigondis jamais renouvelé,
Et à quoi bon vraiment, si les écervelés
Se contentent aussi bien des bibles d'amphibiens ?

A quoi vais-je m'attaquer, à quel sujet sacré ?
C'est l'argent qui bat tous les records, massacrés !
Regardez comme on tue, on exploite, on déporte !
Osez un seul faux pas et se ferment les portes !
Sur le dieu des billets, les vies sont sans égales.
Tout le monde est différent, sauf sur le plan légal…
Il n'est pas deux personnes de valeur identique,
Car il y a mille façons d'être un bon argentique :
Humains porte-monnaies, producteurs bon marché,
Elegants portefeuilles, consommateurs mâchés,
Suceurs de pubs télé, petits porteurs lâchés…

Allons ! À quoi ça sert de faire rimer des vers ?
C'est pour remplir les heures et occuper l'hiver.
Riez de mon jargon qui défile sur l'écran !
On est là pour cela, pour faire sauter les crans
Servant à retenir la ceinture de folie,
Tenant le pantalon de vos âmes amollies…
Il me faudra vingt vies pour compléter l'ouvrage,
Cassant tous mes noirs ongles, sur les touches de ma rage,
Homard beaucoup trop cuit, pour espérer pincer,
Epouvantail caché, loin du champ évincé,
Si bien que les corbeaux vont pouvoir se faire beaux…

Après tout la folie des hommes est sans limites.
C'est une bonne raison d'espérer que les mites
Regarderont ailleurs que mes chiffons d'écrits,
Oser donc espérer que des yeux sur mes cris
S'abaisseront pour voir les vers que j'ai tracés.
Tant mieux si un beau jour sur mes os effacés,
Il se trouve un humain pour me bien déchiffrer.
Comprenant que je n'ai jamais pu m'empiffrer,
Héroïque automate, qui n'a jamais choisi,
Evanescent fantôme qui sent fort le moisi,
Sur mes vers putréfiés, osez me réifier !

Alors que sur mon corps l'oubli va retomber,
C'est en vous, mes bons vers, que mon front trop bombé
Remet tous ses espoirs de vrai éternité,
Où vous rattraperez ces années trop mitées,
Sauvant l'honneur fébrile et la fraternité,
Transfigurant les rêves de saine égalité…
Il est bon de glisser dans les délires épais,
Caressant mille pensées qui apportent la paix,
Humanisant l'horreur du quotidien fragile,
Epandage odorant, où seuls les plus agiles
Se feront un fromage du lait de nos hommages…

A la fin, il faut bien reposer son enclume,
Casser le sale marteau et puis jeter les plumes,
Remettant aux orties tous les rêves d'autrefois.
On ne verra jamais ce dont j'ai pu rêver.
Si j'ai eu une idée, qu'elle vienne une autre fois,
Tout est perdu, jeté, et elle va bien crever.
Ils vont se clore, les yeux qui auraient pu me lire,
C'est la vie, qui s'achève, que l'on voudrait maudire…
Humanisme perdu des égoûts du délire,
Enfermement rituel des paradis virtuels,
Sans espoir de retour, je dis "Place aux vautours !"…

Alors c'est le douzième et comme un bon apôtre,
C'est sur lui que l'on compte pour tirer la morale,
Remettant les pendules à l'heure qui est la nôtre.
Oubliez les leçons de tradition orale,
Saupoudrées d'héritages pesant sur nos chorales !
Tout l'or de la planète ne vaut pas un enfant.
Il en est par millions que personne ne défend.
C'est la honte absolue de notre monde immonde,
Humain sur le papier, mais que l'argent inonde
Et noie sous ses dorures, qui fleurent bon les ordures,
Si bien que j'en ricane de tous mes jerrycans…

CONTEMPLER
Version imprimable, cliquez ici.

SITEWEB
Version imprimable, cliquez ici.

MÉMOIRE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

VOIR
Version imprimable, cliquez ici.

VELIB VELIB :VELIB VELIB

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AMUSEMENT

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MAGICIENS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOUFRE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SORCELLERIE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

LUCIDITE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

DEMAIN
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VOIR
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VITRINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TEMPS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELEVISION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.
BLANC
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FATIGUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

HAINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OISEAU

OISEAU
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ONGLES
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOMMEIL
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ROUTINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POSSESSION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FETE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MOTS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

COURAGE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

PESSIMISME
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POLYPHONIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

GEOLOGIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AFRIQUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

Index des séries de poèmes

ACROSTICHES RÉCENTS———————Nombre d’acrostiches

ABCD…JKLM…XYZ
ABANDONNER
ABSENCE
ABSURDITÉ
ACHMET*———————2
ACROSTICHE
ACROSTICHES———————12 + 11
ADMIRATION*
AFRIQUE*
AMERTUME
AMOUR
ANTIBIOTIQUES———————4
À QUOI BON———————2
ANIMAUX———————5
ANTICONSTITUTIONNELLEMENT ———————2
ARGENT———————162
ARMES———————19 + 5
ARMES
ARTISTE———————9
ARTISTES———————4
ARTISTERIE*
ASSEZ———————18
AUGMENTATION
AU SENS PROPRE
AU REVOIR NADINE
AVEUGLÉMENT
AVEC BONHEUR
BANALITÉ———————5
BLANCHE-NEIGE
BAVARDAGE
BAVARDAGES
BALEINES*
BIEN———————10
BIÈRE
BLEU
BOIRE
BOULOT
BRIDGET KYOTO*
CALCULATRISTES*
CANCÉRETTES———————5
CANCERRORISME———————2
CAMBOUIS*
CASSER
CHACUN POUR SA GUEULE
CHANGEMENT CLIMATIQUE
CHANGER LES CHOSES———————4
CHARITÉ———————20
CHARLIE HEBDO
CHASSER*
CHASSEURS ———————10
CHOQUER*
CIRCULATION*
COMPRENDRE
CONCOURS
CONFITURES
CONTREBANDE
CORPS———————63
CROIRE ———————17
COURRIRE———————20
CRIMES———————17
CRIMES———————3
CRIMINEL———————5
CRIMINALITÉ———————2
CROYANCES———————10
CRUE———————13
DÉCISION
DÉMOCRASSIE———————18
DES NOMS DES MAUX DÉMENTS DE MON DÉMON DES MOTS
DESSIN———————10
DESTINÉE
DESTRUCTION———————15
DIEU————————213 + 15
DIFFÉRENCES
DIMANCHE
DISSIMULATION
DISTRACTION*
DORMIR
———————————DOUBLES ACROSTICHES
DOUBLE SENS
DOULEUR
DUPLICITÉ
EAU———————9
ÉCOLE———————16
ÉCONOMIES———————11
ÉCRIRE———————3 + 20 + 4 + 2
ÉCRITURE———————14
EFFERVESCENTS*
ÉGALITÉ———————12
ÉGOÏSME
ÉLECTIONS*
ENFANTS———————2
ERREURS
ESCALIER
ESCROC*
ESPOIR
ESPOIRS ———————4
ÉTERNITÉ
ÉTIQUETTES*
FAIRE*
FANTASMAGORIE(S)———————11
FARIBOLES
FATALITÉ
FATIGUE———————6
FEMMES*
FILLON ———————4
FOOTBALL ———————4
FRELON ASIATIQUE———————3
FUTURISMES———————3
FÊTES
FLANBY
FOLIE(S)———————93
GACHIS
GALIMATIAS
GÉOLOGIE*
GILETS JAUNES
GUERRE
HABITUDES ———————4
HAINE———————6
HÉSITER
HOLLANDE
HORREUR*
HUMANITÉ*
HYGIÈNE
IDIOCRATIE*
ILLUSION
ILLUSIONNISME
IMMOBILIER———————15
INCOMPRÉHENSION
INCONSCIENT———————16
INCROYABLES———————4
INDIFFÉRENCE———————11
INSECTES
INSPIRATION———————2
INTERFÉRENCES
JACQUES RAFFIN
JE
JEUDI
JOIE———————2
JOURNAL*
JUMEAU
JURA
LESBIENNES
LES DIEUX ONT UN CHAMPION…
LE SENS DE LA VIE———————11
LIBERTÉ———————10 + 1
LIBERTÉS———————2
LIVRES ———————5
LUNDI ———————36 + 4
MACRON———————2
MAL
MANGER
MANGER
MÉCHANTS
MÉDECINS
MÉLANGEONS
MENSONGES*
MÉPRISER*
MÉPRIS———————2
MERCI
MÉTÉO
MINISTÈRE DE LA JUSTICE OU DE…
MINISTRE
MISERE
MOLÉCULES
MONTER EN HAUT*
MORT———————4 + 13
MOUCHE
MOURIR———————3
MOURIR
NAPOLÉON
NE RIEN CHANGER
N’IMPORTE QUOI
NOIR
NOTRE-DAME OU LEUR DRAME
NOUVEAU
NOUVELLES
ORGUEIL
OSER
PARADIS
PARADIS FISCAUX
PARDON
PARENTS
PARIS———————3
PARLER———————2
PARTAGE———————12
PAUVRETÉ ———————10
PHOTOGRAPHIE———————2
PIGEONS
PISSER DANS UN VIOLON
PIRATAGE*
PLUIE
POLICE———————12
PORTE———————19
POURQUOI———————6
PRIÈRES
PRIÈRES
PROCRASTINATION
PRODUITS
PROSTITUTION———————17
PUBLICITÉ———————32
PUZZLE
QUAND J’ÉTAIS UN ENFANT*
RACISME*
RÈGLES
RELIGIONS
RÉPÉTER———————3
RÉPÉTITION———————4
RÉTROGRADES———————4
RÊVALITÉ
RÉVEILLONS———————12
RÊVERIE
RÉVOLTE INUTILE
RIEN
RIME———————1
RIRE———————1
RIRE———————2
ROUGE
RUSE———————2
SACRON
SALAUDS
SAMEDI
SALIR———————+ 13
SDF———————7
SECS
SILENCE———————2
SILENCES*
SOI———————5
SOIS JEUNE ET T’ES TOI
SOMMEIL*
SOUPES
SPÉCULATIONS
SUICIDE———————6
SYRIE*
SYRPHE
TABAGISME———————17
TÉLÉVISIONS———————11
THÉ
TOURISME———————21
TRADITIONS
TRAVAILLER———————12
TROP———————16
TUER
VANITÉ———————15
VENDREDI TREIZE
VENTE DE CHARITÉ
VÉRITÉS*
VERS LES FÊTES DE FIN DAMNÉE
VIN
VIEILLESSE———————2
VIOLENCE
VIOLENCES ———————6
VITESSE
VOLONTÉ
VOMIR———————20
2012———————12 mois

*Acrostiches publiés sous le pseudonyme d’Achmet

Saletés de vers animés à voir se tortiller et à écouter sur Youtube :

ACROSTICHES
ARMES
CHARITÉ
CORPS
DEMOCRASSIE
DESTRUCTION
DIEU
ÉCONOMIES
ÉGALITÉ
FANTASMAGORIE(S)
FOLIE(S)
IMMOBILIER
INCONSCIENT
INDIFFÉRENCE
LE SENS DE LA VIE
PARTAGE
PROSTITUTION
TABAGISME
TÉLÉVISIONS
TOURISME
TRAVAILLER
VOMIR
2012

Index des poèmes 3D

AFRIQUE
AMUSEMENT
BLANC
CONTEMPLER
COURAGE
DEMAIN
FATIGUE
FETE
FOLLE
GEOLOGIE
HAINE
IMMIGRATION
LUCIDITÉ
MAGICIENS
MÉMOIRE
MOTS
OEIL
OEIL
OISEAU
ONGLES
PESSIMISME
POLYPHONIE
POSSESSION
ROUTINE
SITE WEB
SOMMEIL
SORCELLERIE
SOUFRE
TELE
TELEVISION
TEMPS
VELIB VELIB
VITRINE
VOIR

    …et pourquoi pas des aphorismes en relief ?

Licence Creative Commons
Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.