11 acrostiches sur… FANTASMAGORIE(S)

Faut-il faire un dessin pour expliquer ce rêve ?
Avec l'ennui qui vient avant que l'on n'en crève,
Nul besoin d'implorer que l'on nous donne la fève…
Tout vient déjà trop tard et la vie est trop brève,
Alors, il faut partir, relâcher son étreinte,
Savoir abandonner ses amours les plus feintes,
Mouiller la mèche obscure de la bougie éteinte,
Avaler jusqu'au fond son dernier verre d'absinthe…
Grouillements éternels à la bouche du métro,
Ornements imbéciles que l'on suspend, c'est trop !
Rions de nos dents noires de ceux qui veulent être haut,
Illusionnés des vents que l'on fait autour d'eux,
Eperdus, inconscients, et en-dessous, merdeux…

Foutu festin grossier, qui nous appelle en vain,
Arrogant paradis, qui nous promet ses vins,
Niais espoirs de destins, aux allures de levain,
Toutous qui lèvent la pâte, dans les fours des devins,
Avec quoi nettoyer les écuries d'Augias ?
Salissures encrassées de décennies de chiasse,
Mouchetées d'argent sale, en pièces ou en liasses,
A quoi bon s'acharner, remonter au trias,
Gratter jusqu'à ses os, puisqu'il faut qu'on y passe ?
Oubliez les discours sur ce qu'il faut qu'on fasse !
Rendormez vos neurones jusqu'à ce qu'ils trépassent !
Il n'en faudra pas plus, ni moins, pour qu'on efface
Et vos minables traces, et l'ombre de vos faces.

Folie qui nous entoure et que nous cultivons,
Allongée de chimères, quand nos neurones y vont,
Nous nageons dans un monde qui n'existe qu'en nous,
Truffé de nos mensonges et notre esprit en noue…
Adoration féroce des joujoux qui rutilent,
Soubresauts hypocrites pour nos amis utiles,
Magie bien ordonnée pour l'ascenseur futile,
Attention à la marche qui ferait tout échouer !
Gare au faux pas fatal à nos destins déjoués !
On ne peut pas prévoir tous les actes manqués.
Rien ne viendra sauver nos ventres efflanqués.
Il faudra accepter le coffret en sapin
Et les coussins dedans, en forme de lapin.

Faux semblants luxueux, qui décorez nos vies,
Aimables ornements, qui réjouissent nos envies,
Nausées artificielles, qui nous envoient ravis,
Tout est préfabriqué comme autant de postiches,
Améliorant nos vies, qui coulent comme des pastiches.
Soufflez dans votre flûte, angelots en plastique,
Mettez-y tout le cœur de vos corps élastiques !
Avec avidité, nous prêterons l'oreille,
Gobant avec délice toutes vos simagrées,
Oui, c'est de très bon cœur, que notre âme les agrée,
Rayonnant du bonheur du disque que l'on raye.
Ignorez-vous vraiment qu'au fond de vos cerveaux,
En fait, il n'y a rien de plus que chez un veau…
Sinon l'écho vantard du prestigieux caveau ?

Fichues imitations de nobles sentiments,
Affabulez, seigneurs, et mon ressentiment
Ne saurait vous priver du juste châtiment
Tant mérité par vous, à coups de reniements.
Alors, pourquoi vouloir à tout prix le pouvoir ?
Suffirait-il d'aimer pour mieux nous émouvoir ?
Mais qui donc est l'objet de vos visées morbides ?
Affamés de grandeur, de folie très sordide,
Gavés de luxe moite, de dorures, d'attentions,
Outres pleines de vin vieux, la lie en suspension,
Rotez la bouche ouverte, par votre main couverte !
Il en faudra du temps pour réparer vos frasques,
Et vos méfaits inspirent le mépris sous les masques.

Feux follets inconscients qui brillez au grand soir,
Aimables histrions, qui riez aux bonsoirs,
Notables ou bien penseurs, qui vendez vos avis,
Tout est bien fait pour vous, pour vos humeurs ravies…
Avalez vos aigreurs de parasites serviles,
Soufflez par tous les trous vos pensées les plus viles,
Mastiquez en public vos digressions subtiles,
Affolant l'Audimat de vos fureurs futiles !
Gavez-nous des bons mots qui vous sont ordinaires,
Oubliant vos esprits à leurs vapeurs binaires,
Rengorgez-vous du bien que l'on dit sur vous-même,
Illuminés de joie, pour tous ceux qui vous aiment,
Enflés du rouge bonheur d'avoir tous les honneurs !

Fatigué du labeur qui n'aura pas de fin,
Accablé de l'ennui de savoir qu'on a faim,
Nourri de mille fatras qui tirent à hue à dia,
Tout me pousse à chérir mon précieux charabia,
À jouer avec les maux, en attendant l'hiver,
Son manteau bien neigeux sur mon crâne encore vert,
Mais je n'y crois plus trop, et si j'émets des vers,
Avec une moue douteuse, j'aborde le dévers.
Gardons-nous du sérieux qui nous rend prisonnier,
Osons moquer la peur, avec nos tisonniers,
Rions des noirs dangers, avec désinvolture !
Il en faut de l'humour, pour souffrir l'imposture,
Et des neurones en fer, pour supporter l'enfer…

Faut-il toujours œuvrer alors que rien ne presse ?
Avec application, je souffle et je m'empresse,
Noircissant des octets, comme s'ils étaient utiles…
Tant pis si, dans mes vers, le français je mutile !
Après tout, qui lira, ce verbiage infantile ?
Si j'y crois, c'est un jeu à visée mercantile…
Mais si je n'y crois pas, à quoi bon m'obstiner ?
Allons, la vérité, c'est que ma destinée
Guide mes pas serrés sur un chemin tracé
Où il n'y a pas de choix, même si j'en suis lassé.
Rien n'est libre chez moi, et mes doigts sont habiles
Instruments bien dociles, pour mes neurones labiles,
Effleurant le clavier, en discours bien déviés…

Féérie qui clignote pour des yeux éblouis,
Accordéon sordide, pour des musiques inouïes,
Noms communs un peu sales, pour des maux trop polis,
Tout est fait pour lasser vos esprits abolis.
Affectez de comprendre qu'il faudra oublier
Ses chéris qui décorent nos mémoires encombrées !
Mettez du cœur à voir les genoux se plier,
A contempler l'abîme où le monde va sombrer,
Gâté des mille méfaits qu'on lui a infligés !
Omettez de sourire aux visages affligés,
Redoutez de pleurer sur vos pieds ravagés,
Inondant d'eau salé vos souliers saccagés,
Et fuyez les soupirs des âmes endommagées !
Sinistre est le destin des humains outragés…

Fichu félon qui fuit nos fous furieux féroces,
Ardent brasier brûlant qui s'agite en Eros,
Nous vivons nos romans comme autant d'aventures.
Tout peut nous arriver sans briser nos dentures…
A travers nos fictions, nos films et nos chimères,
Sous l'épais narcotique des écrans polymères,
Moutonne l'antique effet de l'Odyssée d'Homère.
Après tout, ils sont proches de nous les Grecs antiques,
Gadgets en bandoulière, nous sommes plus riches en tics,
Oh ! Mais c'est avec grâce, que nous vivons en geeks,
Rien de vulgaire en nous, et puis la pomme, c'est chic…
Il est mou le reflet de nos bajoues baveuses,
Et l'univers est flou sur nos rétines rêveuses…

Fierté décomposée qui s'affiche à la une,
Abjectes possessions qui privent de pain des foules,
Narguez-nous de très haut, de plus haut que la lune,
Toisez-nous avec morgue, du mépris qui défoule !
Alors que les mots manquent pour décrire tous vos vices,
Sous des lustres clinquants, jouissant de mille services,
Maquillant vos méfaits sous les déclarations,
Arborant en sautoir vos belles décorations,
Groins dorés à la feuille, qui polluez notre terre,
On ne peut que haïr tous vos luxueux parterres,
Rire de vous, c'est gratuit, et combien salutaire !
Il faut être bien fou pour rêver votre chute,
Et ils sont résistants, vos dorés parachutes…

VOIR
Version imprimable, cliquez ici.

VELIB VELIB :VELIB VELIB

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AMUSEMENT

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MAGICIENS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOUFRE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SORCELLERIE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

LUCIDITE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

DEMAIN
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VOIR
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VITRINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TEMPS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELEVISION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.
BLANC
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FATIGUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

HAINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OISEAU

OISEAU
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ONGLES
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOMMEIL
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ROUTINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POSSESSION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FETE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MOTS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

COURAGE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

PESSIMISME
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POLYPHONIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

GEOLOGIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AFRIQUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

Index des séries de poèmes

ACROSTICHES RÉCENTS———————Nombre d’acrostiches

ABCD…JKLM…XYZ
ABANDONNER
ABSENCE
ABSURDITÉ
ACHMET*———————2
ACROSTICHE
ACROSTICHES———————12 + 11
ADMIRATION*
AFRIQUE*
AMERTUME
AMOUR
ANTIBIOTIQUES———————4
À QUOI BON———————2
ANIMAUX———————5
ANTICONSTITUTIONNELLEMENT ———————2
ARGENT———————162
ARMES———————19 + 5
ARMES
ARTISTE———————9
ARTISTES———————4
ARTISTERIE*
ASSEZ———————18
AUGMENTATION
AU SENS PROPRE
AU REVOIR NADINE
AVEUGLÉMENT
AVEC BONHEUR
BANALITÉ———————5
BLANCHE-NEIGE
BAVARDAGE
BAVARDAGES
BALEINES*
BIEN———————10
BIÈRE
BLEU
BOIRE
BOULOT
BRIDGET KYOTO*
CALCULATRISTES*
CANCÉRETTES———————5
CANCERRORISME———————2
CAMBOUIS*
CASSER
CHACUN POUR SA GUEULE
CHANGEMENT CLIMATIQUE
CHANGER LES CHOSES———————4
CHARITÉ———————20
CHARLIE HEBDO
CHASSER*
CHASSEURS ———————10
CHOQUER*
CIRCULATION*
COMPRENDRE
CONCOURS
CONFITURES
CONTREBANDE
CORPS———————63
CROIRE ———————17
COURRIRE———————20
CRIMES———————17
CRIMES———————3
CRIMINEL———————5
CRIMINALITÉ———————2
CROYANCES———————10
CRUE———————13
DÉCISION
DÉMOCRASSIE———————18
DES NOMS DES MAUX DÉMENTS DE MON DÉMON DES MOTS
DESSIN———————10
DESTINÉE
DESTRUCTION———————15
DIEU————————213 + 15
DIFFÉRENCES
DIMANCHE
DISSIMULATION
DISTRACTION*
DORMIR
———————————DOUBLES ACROSTICHES
DOUBLE SENS
DOULEUR
DUPLICITÉ
EAU———————9
ÉCOLE———————16
ÉCONOMIES———————11
ÉCRIRE———————3 + 20 + 4 + 2
ÉCRITURE———————14
EFFERVESCENTS*
ÉGALITÉ———————12
ÉGOÏSME
ÉLECTIONS*
ENFANTS———————2
ERREURS
ESCALIER
ESCROC*
ESPOIR
ESPOIRS ———————4
ÉTERNITÉ
ÉTIQUETTES*
FAIRE*
FANTASMAGORIE(S)———————11
FARIBOLES
FATALITÉ
FATIGUE———————6
FEMMES*
FILLON ———————4
FOOTBALL ———————4
FRELON ASIATIQUE———————3
FUTURISMES———————3
FÊTES
FLANBY
FOLIE(S)———————93
GACHIS
GALIMATIAS
GÉOLOGIE*
GILETS JAUNES
GUERRE
HABITUDES ———————4
HAINE———————6
HÉSITER
HOLLANDE
HORREUR*
HUMANITÉ*
HYGIÈNE
IDIOCRATIE*
ILLUSION
ILLUSIONNISME
IMMOBILIER———————15
INCOMPRÉHENSION
INCONSCIENT———————16
INCROYABLES———————4
INDIFFÉRENCE———————11
INSECTES
INSPIRATION———————2
INTERFÉRENCES
JACQUES RAFFIN
JE
JEUDI
JOIE———————2
JOURNAL*
JUMEAU
JURA
LESBIENNES
LES DIEUX ONT UN CHAMPION…
LE SENS DE LA VIE———————11
LIBERTÉ———————10 + 1
LIBERTÉS———————2
LIVRES ———————5
LUNDI ———————36 + 4
MACRON———————2
MAL
MANGER
MANGER
MÉCHANTS
MÉDECINS
MÉLANGEONS
MENSONGES*
MÉPRISER*
MÉPRIS———————2
MERCI
MÉTÉO
MINISTÈRE DE LA JUSTICE OU DE…
MINISTRE
MISERE
MOLÉCULES
MONTER EN HAUT*
MORT———————4 + 13
MOUCHE
MOURIR———————3
MOURIR
NAPOLÉON
NE RIEN CHANGER
N’IMPORTE QUOI
NOIR
NOTRE-DAME OU LEUR DRAME
NOUVEAU
NOUVELLES
ORGUEIL
OSER
PARADIS
PARADIS FISCAUX
PARDON
PARENTS
PARIS———————3
PARLER———————2
PARTAGE———————12
PAUVRETÉ ———————10
PHOTOGRAPHIE———————2
PIGEONS
PISSER DANS UN VIOLON
PIRATAGE*
PLUIE
POLICE———————12
PORTE———————19
POURQUOI———————6
PRIÈRES
PRIÈRES
PROCRASTINATION
PRODUITS
PROSTITUTION———————17
PUBLICITÉ———————32
PUZZLE
QUAND J’ÉTAIS UN ENFANT*
RACISME*
RÈGLES
RELIGIONS
RÉPÉTER———————3
RÉPÉTITION———————4
RÉTROGRADES———————4
RÊVALITÉ
RÉVEILLONS———————12
RÊVERIE
RÉVOLTE INUTILE
RIEN
RIME———————1
RIRE———————1
RIRE———————2
ROUGE
RUSE———————2
SACRON
SALAUDS
SAMEDI
SALIR———————+ 13
SDF———————7
SECS
SILENCE———————2
SILENCES*
SOI———————5
SOIS JEUNE ET T’ES TOI
SOMMEIL*
SOUPES
SPÉCULATIONS
SUICIDE———————6
SYRIE*
SYRPHE
TABAGISME———————17
TÉLÉVISIONS———————11
THÉ
TOURISME———————21
TRADITIONS
TRAVAILLER———————12
TROP———————16
TUER
VANITÉ———————15
VENDREDI TREIZE
VENTE DE CHARITÉ
VÉRITÉS*
VERS LES FÊTES DE FIN DAMNÉE
VIN
VIEILLESSE———————2
VIOLENCE
VIOLENCES ———————6
VITESSE
VOLONTÉ
VOMIR———————20
2012———————12 mois

*Acrostiches publiés sous le pseudonyme d’Achmet

Saletés de vers animés à voir se tortiller et à écouter sur Youtube :

ACROSTICHES
ARMES
CHARITÉ
CORPS
DEMOCRASSIE
DESTRUCTION
DIEU
ÉCONOMIES
ÉGALITÉ
FANTASMAGORIE(S)
FOLIE(S)
IMMOBILIER
INCONSCIENT
INDIFFÉRENCE
LE SENS DE LA VIE
PARTAGE
PROSTITUTION
TABAGISME
TÉLÉVISIONS
TOURISME
TRAVAILLER
VOMIR
2012

Index des poèmes 3D

AFRIQUE
AMUSEMENT
BLANC
CONTEMPLER
COURAGE
DEMAIN
FATIGUE
FETE
FOLLE
GEOLOGIE
HAINE
IMMIGRATION
LUCIDITÉ
MAGICIENS
MÉMOIRE
MOTS
OEIL
OEIL
OISEAU
ONGLES
PESSIMISME
POLYPHONIE
POSSESSION
ROUTINE
SITE WEB
SOMMEIL
SORCELLERIE
SOUFRE
TELE
TELEVISION
TEMPS
VELIB VELIB
VITRINE
VOIR

    …et pourquoi pas des aphorismes en relief ?

Licence Creative Commons
Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.