12 acrostiches pour… TRAVAILLER

Tous les jours, se lever alors qu'il est six heures,
Rapidement manger, sauter dans l'ascenseur,
Attraper le métro, le train ou un vélo,
Ventre à terre se hâter vers l'entrée du boulot.
Avec le directeur, sourire d'un air complice,
Idem pour le patron, et surtout bien pointer !
Les journées sont bien longues et les heures qui se glissent
Lentement comme limaces, qu'il faut bien affronter…
Enfin, la délivrance finit par arriver,
Retournant au clapier, l'esprit bien lessivé.

Tu dévores nos journées pour que les gros s'engraissent,
Rayonnant du bonheur de faire payer la Grèce…
Avec notre labeur, un patron va gagner
Vingt fois ou cent, ou mille, notre maigre panier…
Alors, on le sait bien qu'on se fait arnaquer.
Il est clair le marché qu'on nous a fait passer :
Le temps que tu y passes, tu permets d'amasser…
Les efforts que tu fais, si l'on veut te saquer,
Eh bien, on les niera et l'humain chosifié
Retourne à sa caverne toujours plus mortifié…

Tais-toi et obéis, c'est la loi du marché !
Rampe toujours plus bas et prends garde où marcher !
Avale les couleuvres à longueur de journée,
Voûté face aux reproches qu'il faudra enfourner !
Admets bien tous tes torts, le patron a raison !
Il faut un chef bien fort pour que vive la maison.
Le droit de t'en aller, tu l'as plus que tout autre,
Laissant la place à ceux qu'on peut payer moins cher,
Et le monde est meilleur quand on change les apôtres,
Renouvelé, plus jeune, et plus tendre est la chair…

Ta participation à l'œuvre collective,
Rien de plus ordinaire, alors, pas d'invectives !
A chacun de fournir les efforts qu'il peut faire,
Vaillamment apportant sa pierre à l'édifice,
A travers les couloirs du commercial enfer,
Inhumain organisme, qui voue au précipice
Les vies des êtres humains dont on n'a pas besoin,
Les gueux surnuméraires, que nul n'a éduqué,
Et qui ne servent à rien, quand les forces d'appoint,
Restent coincées à quai, dans un jeu bien truqué…

Tu transpires en danger pour un euro par jour,
Regardant avec morgue tous ceux qui gagnent moins,
Alors qu'on te méprise, le ciel m'en soit témoin,
Vers Paris, Amsterdam, New York ou Singapour…
Avec peine, tu survis et tu n'imagines pas,
Inconscient, les chanceux qui profitent de ta sueur,
Les "nés au bon endroit", les gourmands, les pollueurs,
Libres de dépenser à travers la planète
En un jour ce que d'autres, éloignés des manettes,
Reçoivent en une année, à force d'ahaner…

Transformons nos actions en monnaies trébuchantes,
Recevons un bon prix de nos vies qui déchantent,
Arrachons au système qui vend ce qui lui chante
Vingt ans de vrai repos quand la vieillesse méchante
Attaque nos corps secs et la mort alléchante
Ira bien nous attendre, car la vie attachante
Lamine nos organes de ses lames tranchantes…
La fin viendra enfin, et la bière aguichante
Epongera nos jus, se faisant desséchante.
Regardons-nous mourir… la belle histoire touchante !

Tu mets ta main devant ta bouche entrebâillée,
Réprimant à grand peine une envie de bâiller…
A force de fatigue, dans mon vain plaidoyer,
Voici que je m'égare, à encore larmoyer !
Alors qu'il y a tant de raisons d'aboyer,
Il me vient le désir que mes vers déployés
Labourent les terres arides où mes mots rudoyés
Limiteront les maux, qui nous ont trop noyés.
Ensevelis vivants, les pauvres employés,
Retournent en enfer, jusqu'à se faire broyer…

Tu survis à grand'peine à longueur de journée,
Rompu sous les cailloux qui remplissent tes tournées.
À la fin de ta vie, quand ton corps épuisé
Versera sur le flanc avec les os brisés,
Avec désinvolture, on jettera tes restes,
Inondés de super, sur un bûcher funeste.
Les flammes consumeront tes cellules trop humaines,
Lèchant tes os rompus, vidant ton abdomen,
Et ton âme, dans tout ça, mon pauvre spécimen,
Rien ne prouve qu'elle existe, ou que les dieux l'emmènent…

Tu obéis au chef, mais il n'y connaît rien,
Répétant ses vains ordres de roi des galériens…
Aboyant ses désirs, comme s'il en pleuvait,
Vomissant ses humeurs, comme un immonde orvet,
Avec aplomb, il croit qu'il est intelligent.
Illuminant nos vies de ses vils préjugés,
Lamentable histrion, le tyran affligeant
Lorgne vers les honneurs, sans peur d'être jugé,
Echantillon humain de piètre qualité,
Redondant souvenir de l'animalité…

Tous les jours, les mêmes mots, les gestes répétés,
Rien ne vient distinguer les journées qui s'étirent,
A part l'éphéméride, et ses feuilles qu'on retire.
Vrombissant vers l'enfer, avec l'air hébété,
Avec célérité, chaque jour recommencé
Impose à mes neurones de sournoises pensées,
Laissant un goût amer à mes lèvres pincées,
Limaces superposées, derrière… mes dents… grincez !
Elle finira un jour ma pauvre éternité,
Regrettant un passé maigre en fraternité.

Tout le chômage du monde n'est pas payé pareil.
Regardez le malheur de ceux qui voudraient bien,
Alors qu'il en est d'autres qui se bouchent les oreilles…
Vous leur parlez boulot, et ils n'entendent rien.
Avec désinvolture, ils vivent de l'air du temps,
Inspirant tranquillement, loin des rôles rebutants.
Les pays riches pouvaient offrir une protection,
La pauvreté grimpant, on crie à l'infection
Et bientôt plus personne ne sera à l'abri,
Réduits à supplier au milieu des débris.

Tout serait supportable, s'il y avait l'équité.
Regardez les notables, leur sotte vanité !
Au lieu de répéter qu'il faudrait tout quitter,
Vers un futur plus sain, vainquant l'avidité,
Allons en limitant les rémunérations,
Interdisant l'accès aux paradis fiscaux.
Les profits plafonnés à de justes rations,
Les bénéfices en trop iraient à l'UNESCO !
En revanche, l'on pourrait voir un SMIC planétaire
Rendre à l'humanité sa dignité sur terre…

CONTEMPLER
Version imprimable, cliquez ici.

SITEWEB
Version imprimable, cliquez ici.

MÉMOIRE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

VOIR
Version imprimable, cliquez ici.

VELIB VELIB :VELIB VELIB

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AMUSEMENT

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MAGICIENS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOUFRE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SORCELLERIE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

LUCIDITE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

DEMAIN
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VOIR
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VITRINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TEMPS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELEVISION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.
BLANC
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FATIGUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

HAINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OISEAU

OISEAU
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ONGLES
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOMMEIL
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ROUTINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POSSESSION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FETE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MOTS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

COURAGE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

PESSIMISME
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POLYPHONIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

GEOLOGIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AFRIQUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

Index des séries de poèmes

ACROSTICHES RÉCENTS———————Nombre d’acrostiches

ABCD…JKLM…XYZ
ABANDONNER
ABSENCE
ABSURDITÉ
ACHMET*———————2
ACROSTICHE
ACROSTICHES———————12 + 11
ADMIRATION*
AFRIQUE*
AMERTUME
AMOUR
ANTIBIOTIQUES———————4
À QUOI BON———————2
ANIMAUX———————5
ANTICONSTITUTIONNELLEMENT ———————2
ARGENT———————162
ARMES———————19 + 5
ARMES
ARTISTE———————9
ARTISTES———————4
ARTISTERIE*
ASSEZ———————18
AUGMENTATION
AU SENS PROPRE
AU REVOIR NADINE
AVEUGLÉMENT
AVEC BONHEUR
BANALITÉ———————5
BLANCHE-NEIGE
BAVARDAGE
BAVARDAGES
BALEINES*
BIEN———————10
BIÈRE
BLEU
BOIRE
BOULOT
BRIDGET KYOTO*
CALCULATRISTES*
CANCÉRETTES———————5
CANCERRORISME———————2
CAMBOUIS*
CASSER
CHACUN POUR SA GUEULE
CHANGEMENT CLIMATIQUE
CHANGER LES CHOSES———————4
CHARITÉ———————20
CHARLIE HEBDO
CHASSER*
CHASSEURS ———————10
CHOQUER*
CIRCULATION*
COMPRENDRE
CONCOURS
CONFITURES
CONTREBANDE
CORPS———————63
CROIRE ———————17
COURRIRE———————20
CRIMES———————17
CRIMES———————3
CRIMINEL———————5
CRIMINALITÉ———————2
CROYANCES———————10
CRUE———————13
DÉCISION
DÉMOCRASSIE———————18
DES NOMS DES MAUX DÉMENTS DE MON DÉMON DES MOTS
DESSIN———————10
DESTINÉE
DESTRUCTION———————15
DIEU————————213 + 15
DIFFÉRENCES
DIMANCHE
DISSIMULATION
DISTRACTION*
DORMIR
———————————DOUBLES ACROSTICHES
DOUBLE SENS
DOULEUR
DUPLICITÉ
EAU———————9
ÉCOLE———————16
ÉCONOMIES———————11
ÉCRIRE———————3 + 20 + 4 + 2
ÉCRITURE———————14
EFFERVESCENTS*
ÉGALITÉ———————12
ÉGOÏSME
ÉLECTIONS*
ENFANTS———————2
ERREURS
ESCALIER
ESCROC*
ESPOIR
ESPOIRS ———————4
ÉTERNITÉ
ÉTIQUETTES*
FAIRE*
FANTASMAGORIE(S)———————11
FARIBOLES
FATALITÉ
FATIGUE———————6
FEMMES*
FILLON ———————4
FOOTBALL ———————4
FRELON ASIATIQUE———————3
FUTURISMES———————3
FÊTES
FLANBY
FOLIE(S)———————93
GACHIS
GALIMATIAS
GÉOLOGIE*
GILETS JAUNES
GUERRE
HABITUDES ———————4
HAINE———————6
HÉSITER
HOLLANDE
HORREUR*
HUMANITÉ*
HYGIÈNE
IDIOCRATIE*
ILLUSION
ILLUSIONNISME
IMMOBILIER———————15
INCOMPRÉHENSION
INCONSCIENT———————16
INCROYABLES———————4
INDIFFÉRENCE———————11
INSECTES
INSPIRATION———————2
INTERFÉRENCES
JACQUES RAFFIN
JE
JEUDI
JOIE———————2
JOURNAL*
JUMEAU
JURA
LESBIENNES
LES DIEUX ONT UN CHAMPION…
LE SENS DE LA VIE———————11
LIBERTÉ———————10 + 1
LIBERTÉS———————2
LIVRES ———————5
LUNDI ———————36 + 4
MACRON———————2
MAL
MANGER
MANGER
MÉCHANTS
MÉDECINS
MÉLANGEONS
MENSONGES*
MÉPRISER*
MÉPRIS———————2
MERCI
MÉTÉO
MINISTÈRE DE LA JUSTICE OU DE…
MINISTRE
MISERE
MOLÉCULES
MONTER EN HAUT*
MORT———————4 + 13
MOUCHE
MOURIR———————3
MOURIR
NAPOLÉON
NE RIEN CHANGER
N’IMPORTE QUOI
NOIR
NOTRE-DAME OU LEUR DRAME
NOUVEAU
NOUVELLES
ORGUEIL
OSER
PARADIS
PARADIS FISCAUX
PARDON
PARENTS
PARIS———————3
PARLER———————2
PARTAGE———————12
PAUVRETÉ ———————10
PHOTOGRAPHIE———————2
PIGEONS
PISSER DANS UN VIOLON
PIRATAGE*
PLUIE
POLICE———————12
PORTE———————19
POURQUOI———————6
PRIÈRES
PRIÈRES
PROCRASTINATION
PRODUITS
PROSTITUTION———————17
PUBLICITÉ———————32
PUZZLE
QUAND J’ÉTAIS UN ENFANT*
RACISME*
RÈGLES
RELIGIONS
RÉPÉTER———————3
RÉPÉTITION———————4
RÉTROGRADES———————4
RÊVALITÉ
RÉVEILLONS———————12
RÊVERIE
RÉVOLTE INUTILE
RIEN
RIME———————1
RIRE———————1
RIRE———————2
ROUGE
RUSE———————2
SACRON
SALAUDS
SAMEDI
SALIR———————+ 13
SDF———————7
SECS
SILENCE———————2
SILENCES*
SOI———————5
SOIS JEUNE ET T’ES TOI
SOMMEIL*
SOUPES
SPÉCULATIONS
SUICIDE———————6
SYRIE*
SYRPHE
TABAGISME———————17
TÉLÉVISIONS———————11
THÉ
TOURISME———————21
TRADITIONS
TRAVAILLER———————12
TROP———————16
TUER
VANITÉ———————15
VENDREDI TREIZE
VENTE DE CHARITÉ
VÉRITÉS*
VERS LES FÊTES DE FIN DAMNÉE
VIN
VIEILLESSE———————2
VIOLENCE
VIOLENCES ———————6
VITESSE
VOLONTÉ
VOMIR———————20
2012———————12 mois

*Acrostiches publiés sous le pseudonyme d’Achmet

Saletés de vers animés à voir se tortiller et à écouter sur Youtube :

ACROSTICHES
ARMES
CHARITÉ
CORPS
DEMOCRASSIE
DESTRUCTION
DIEU
ÉCONOMIES
ÉGALITÉ
FANTASMAGORIE(S)
FOLIE(S)
IMMOBILIER
INCONSCIENT
INDIFFÉRENCE
LE SENS DE LA VIE
PARTAGE
PROSTITUTION
TABAGISME
TÉLÉVISIONS
TOURISME
TRAVAILLER
VOMIR
2012

Index des poèmes 3D

AFRIQUE
AMUSEMENT
BLANC
CONTEMPLER
COURAGE
DEMAIN
FATIGUE
FETE
FOLLE
GEOLOGIE
HAINE
IMMIGRATION
LUCIDITÉ
MAGICIENS
MÉMOIRE
MOTS
OEIL
OEIL
OISEAU
ONGLES
PESSIMISME
POLYPHONIE
POSSESSION
ROUTINE
SITE WEB
SOMMEIL
SORCELLERIE
SOUFRE
TELE
TELEVISION
TEMPS
VELIB VELIB
VITRINE
VOIR

    …et pourquoi pas des aphorismes en relief ?

Licence Creative Commons
Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.